Histoire d'une marque

Leçons tirées de mon tout premier patron : la robe Pléiades

Et pourquoi il y aura bientôt deux patrons séparés au lieu d’un seul : Pléiades 1 et Pléiades 2.

L’origine : une recherche personnelle pour imaginer ma robe idéale

Je ne sais pas si c’est perceptible, mais la robe Pléiades est issue de mois de recherches pour parvenir à ma robe idéale : celle que je pourrais porter en hiver comme en été, et qui me suivrait à travers les demi-saisons.
J’avais en tête plusieurs choses :

  • Je change de poids très régulièrement en fonction de mon cycle. Je me retrouve souvent avec peu d’options d’habillement car je choisis toujours mes vêtements en fonction de ma forme « idéale ». Je voulais donc remédier à cela avec une robe qui puisse accompagner mes variations. Le meilleur vêtement est celui que l’on peut réellement porter, sans avoir à se poser de question, tout en étant certain(e) d’être à son avantage en le portant.
  • Mais je n’aime pas les robes entièrement amples sous lesquelles on ne devine rien. Il fallait donc dévoiler subtilement :
    • Les jambes, avec une longueur courte mais pas trop.
    • Le haut du buste, avec une coupe près du corps au-dessus de la taille. La découpe en V près du corps permet cela.
    • Le décolleté, sans trop en montrer : parfois juste une fente suffit à casser le côté trop strict d’un col ras du cou.
    • Enfin j’aime montrer les avant-bras, mais je ne voulais pas de manches 3/4. J’ai donc abouti à ces manches longues suffisamment près du bras pour pouvoir les remonter en manches 3/4.

Et le résultat a plu !

Après plusieurs prototypes j’ai posté une première version en viscose rouille sur mon compte Instagram, puis une seconde, en double gaze verte Atelier Brunette. Je l’adorais : je la voulais dans tous les tissus, toutes les couleurs. Puis je l’ai réalisée dans la fameuse double gaze à pois dorés qu’on voit partout cette année, en couleur « camel » (jaune en réalité). Et ce jour-là, cette robe a beaucoup plu… Je n’en croyais pas mes yeux. Je n’avais jamais imaginé que ce petit compte Instagram que j’avais ouvert m’attirerait plusieurs centaines de likes en même temps. La suite, je vous l’ai déjà racontée : je n’avais pas du tout ce projet en tête, mais face à la masse de demandes, j’ai décidé de me lancer, pour voir.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Blandine (@_frenchpoetry_) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Blandine (@_frenchpoetry_) le

Je voyage à travers vos images

Quatre mois après le lancement de ce patron, je peux dire que c’est un franc succès. Je ne dirai pas que c’est au-delà de mes espérances car je n’attendais rien ? ce qui est la meilleure façon d’être agréablement surpris, et je le suis, vraiment !

Vous aimez ce patron, vous le portez, et pour certaines, vous le montrez. Je n’aurais pas imaginé que le fait de découvrir vos créations sur Instagram serait si émouvant pour moi. C’est comme si une part de mon imagination prenait vie sous vos doigts : comme une petite graine que j’aurais semée. Ce que j’aime particulièrement, c’est vous voir si différentes, de plusieurs générations, de tous les coins du globe. Souvent je regarde les nationalités des visiteurs de mon site (on voit de façon anonyme combien de personnes visitent le site depuis quel pays) et je voyage. Le plus gratifiant ce sont aussi vos petits messages, parfois au moment de la commande, parfois même après que vous ayez rencontré un souci technique et que je vous aie aidées de mon mieux : vous me dites combien vous aimez mes créations, et cela me donne une énergie folle pour continuer.

Mais, à l’heure du premier bilan de cette aventure, je dois pourtant tirer quelques leçons.

Mais commercialiser deux patrons en un, c’était une mauvaise idée…

Juste après avoir posté la première version de ma robe, j’en ai posté une autre, noire. Elle était différente : je n’avais même pas vraiment réalisé leur similitude. Mais les instagrammeuses m’ont dit : « mais c’est la même ! » Elles voulaient deux patrons en un, pour pouvoir choisir entre les corsages et les jupes, et les manches, ce que je comprends tout à fait !  Je l’ai donc fait, ne réalisant pas dans quoi je m’engageais.

En réalité ces deux patrons étaient très différents, même si cela ne se voyait pas au premier abord. La seule chose semblable était la découpe en V sur le devant de la jupe (et encore, à l’origine ce n’était pas les mêmes pièces de patron). Car c’est ma façon personnelle de créer : je repars d’une création précédente par association d’idées, mais je change beaucoup de choses, et je ne repars pas des mêmes pièces. Je devrais peut-être, je ne sais pas. Je n’aime pas standardiser le processus de création. C’est comme cela qu’on parvient à la coupe juste, ou tout simplement à des coupes différentes.
J’ai donc beaucoup travaillé pour faire en sorte de pouvoir intervertir les jupes des deux patrons. Mais certaines acheteuses encore que l’on peut intervertir les manches, et ce n’est pas le cas : ce ne sont pas les mêmes emmanchures parce que ce n’est tout simplement pas le même patron.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Blandine (@_frenchpoetry_) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Blandine (@_frenchpoetry_) le

… source de nombreux problèmes…

Cette combinaison de deux robes a posé plusieurs problèmes pour l’impression des patrons pochettes. D’abord parce que, ne s’agissant pas du même patron, il y avait beaucoup de pièces : deux corsages différents, deux paires de manches différentes. Ce qui donnait trois planches A0 à imprimer. Je n’avais aucune idée des coûts d’impression (ce premier patron était un test), ni des coûts d’envoi (une planche A0, c’est lourd…) ni de l’épaisseur que représentaient 3 planches (cela ne tenait pas dans les enveloppes que j’avais prévues initialement). En conclusion, c’était à peine rentable.

Enfin, le pire (pour moi) est arrivé : il y avait une erreur dans le patron. Le dos de la version 2 n’était pas tout à fait compatible avec la jupe de la version 1. Et j’avais déjà imprimé tous les patrons, dont j’avais vendu une partie… J’ai donc immédiatement retiré le patron imprimé de la vente, et envoyé à toutes les clientes une nouvelle pièce pour remplacer la pièce erronée. Il m’a fallu trouver manuellement tous les e-mails des clientes afin de les avertir (heureusement qu’il n’y avait qu’une centaine de commandes). Mais le plus embêtant était tout mon stock invendable. J’avais perdu 700€, et me retrouvais avec des piles de patrons : j’avais l’impression d’avoir la déforestation de l’Amazonie sur la conscience.
Qu’à cela ne tienne : je suis d’un naturel heureux. J’ai conservé tous ces patrons invendables et m’en sers au fur et à mesure comme brouillon. Je m’aperçois que j’aime beaucoup utiliser le dos pour y dessiner mes futurs nouveaux patrons !

… qui n’a même pas toujours été appréciée par les internautes

Outre la question des manches qui ne sont pas interchangeables, plusieurs internautes ayant téléchargé le PDF de la robe Pléiades se sont plaint(es) du nombre de pages à imprimer. Forcément, puisqu’il y avait deux patrons, il y avait beaucoup de pièces… Cela a achevé de me décider.

J’aime faire évoluer mes modèles

Enfin, je ne vois pas mes modèles comme des créations figées : j’aime les faire évoluer, en sortir de nouvelles versions. Je le disais plus haut : je les reprends sans cesse, et je les modifie au fil de mes inspirations, car je déteste par-dessus tout faire deux fois la même chose.
Récemment j’ai donc eu de nouvelles idées de manches pour la version 1 de Pléiades, qui ne seront pas compatibles avec la version 2 puisque ce n’est pas le même corsage. Et en parallèle, je pensais transformer Pléiades 2 en robe boutonnée : cela m’a semblé comme une évidence.

Je reviens donc à l’option la plus logique : deux patrons Pléiades !

Je vais donc séparer à nouveau ces deux patrons et les proposer chacun avec ses nouvelles options.
En espérant qu’ils continuent à plaire autant ?

The new Pleiades 1 pattern: 4 sleeve options, 2 skirt options

Pléiades 1

Cette nouvelle version comporte 4 options de manches :

  • manches longues (existant dans la version précédente)
  • manches courtes (existant dans la version précédente)
  • manches courtes nouées
  • manches « lanternes »

Ainsi que deux options de jupe : simple ou à volants.

The New Pleiades 2 pattern: 3 sleeve options, a slit neckline or shirt dress options

Pléiades 2

Cette nouvelle version comportera 3 options de manches :

  • manches longues (existant dans la version précédente)
  • manches courtes (existant dans la version précédente)
  • manches mi-longues légèrement ballon

Ainsi qu’une option « robe chemise » avec un devant boutonné et un col de chemise, en plus de la version col fendu qui existait dans le patron de base.

4 thoughts on “Leçons tirées de mon tout premier patron : la robe Pléiades

  1. Noémie dit :

    Bonsoir,
    Ceci explique cela, amoureuse de la version 1 j’ai voulu expérimenter la version 2 et …. problème entre le dos et la jupe. Ce n’est pas très grave au final, le correctif a dû se perdre dans mes mails. Merci pour ces beaux patrons et votre générosité ?

    1. Blandine dit :

      Merci ! N’hésitez pas à m’envoyer un mail via le formulaire de contact pour le recevoir à nouveau si vous en avez besoin !

  2. Bohman dit :

    Bonjour,
    Juste une idée comme ça: n’avez vous pas intérêt à numéroter vos esquisses pour pouvoir en parler plus facilement dans vos prochains articles? Par exemple Pléiade 1a pour les manches à noeud, P1b pour les manches à noeuds + volants etc.
    Avez-vous l’inte tion de poster une photo par variante?
    Bonne journée et beau travail!

    1. Blandine dit :

      Bonjour, je n’y avais pas pensé car je parle de Pléiades 1 à manches nouées, Pléiades 1 à jupe à volant… Si je mettais des numéros il faudrait sans cesse se reporter au schéma, mais c’est une idée 🙂
      Il y a des photos des variantes sur mon compte Instagram, que je poste au fur et à mesure. Par exemple je n’ai pas encore pris de photos de certaines variantes de Pléiades 2 (lavallière notamment) mais dès que je les aurai prise je les y mettrai, ainsi que sur la fiche produit sur le site. Bonne soirée et merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *